Partager
Version imprimable

Taille du texte

Current Size: 100%

Le Corbusier au musée Soulages

Le Corbusier, « L’atelier de la recherche patiente » - Fragments

Après un été passé avec Calder, le musée Soulages consacre du 27 janvier au 20 mai 2018 une grande exposition à Le Corbusier. Deux grandes figures du vingtième siècle vont se succéder dans les murs du musée cette année.

Depuis son ouverture, les expositions temporaires du musée Soulages sont conçues comme une ouverture sur les deux siècles qui ont vu éclore et se développer la pratique artistique de Pierre Soulages. Après la peinture, la gravure, la sculpture, la photographie, la vidéo et l’installation, il apparaissait évident d’organiser une grande exposition consacrée à l’une des figures majeures de l’architecture du vingtième siècle, qui plus est l’année de l’obtention pour les architectes du musée (RCR Arquitectes) du prix Pritzker, équivalent du prix Nobel d’architecture.

Dans cette exposition, il sera question d’architecture bien-sûr - Le Corbusier fut un grand théoricien et constructeur, fondateur également du brutalisme, mouvement dont on perçoit nettement l’influence dans la pensée architecturale de RCR – mais pas seulement.

Chez Soulages, chaque technique est appréhendée avec beaucoup de labeur, de respect. « C’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche », dit le peintre. Son oeuvre entier est un laboratoire dont le travail de recherche pour Conques durant dix ans constitue certainement la démonstration la plus forte. Le Corbusier a lui aussi élaboré son oeuvre dans un esprit similaire. Architecte, peintre, sculpteur, urbaniste, théoricien… il est l’auteur d’une pensée prolifique, nourrie d’expériences multiples à partir de différents mediums.

Son oeuvre s’entend, elle aussi, comme un tout – la fameuse synthèse des arts, dont on a beaucoup parlé. La personnalité et l’oeuvre de Le Corbusier ont marqué son siècle, mais également plusieurs générations de collaborateurs qui ont ensuite essaimé ses théories à travers le monde.

Il ne sera pas question de confronter directement Soulages et Le Corbusier, mais plutôt de proposer au sein même de ce musée à l’architecture et aux collections fortes et puissantes, une exposition qui donne à comprendre au public l’ensemble des voies artistiques que le Corbusier a suivi, mais également la complexité de sa pensée.

Proposée en étroite collaboration avec la Fondation Le Corbusier à Paris, l’exposition sera une création spécifique pour le musée Soulages. Elle s’articulera autour de l’ouvrage testamentaire de Le Corbusier, intitulé L’Atelier de la Recherche Patiente. Publié en 1960, préfacé par Maurice Jardot, cette publication peut être considérée comme à part dans la production littéraire et théorique pourtant vaste de Le Corbusier (près d’une cinquantaine d’ouvrages). Ni vraiment autobiographique, ni totalement exhaustif, cet ouvrage propose un regard rétrospectif sur l’ensemble de l’oeuvre, par Le Corbusier lui-même. L’exposition ne se veut ni une illustration littérale de L’Atelier de la recherche patiente, ni une présentation ex¬haustive des éléments convoqués au fil des pages. Il s’agira plutôt d’un point de départ pour embrasser l’oeuvre. Ouvrages, projets, maquettes, peintures,sculptures… seront exposés au sein d’un parcours thématique.

Newsletter